« L'homme au singe I », 1967

« Les amants », 1968

« Les Limites de l'Humain, Jean Rostand », 1971

« Môa le clown », 1985

« La Guerre Civile, le charnier à la chouette », 1964

« Un jour, un homme », 1986

« Visage à l'aigle la guerre civile », 1964

« Les empreintes de l'amour », 1970

« Henry de Montherlant », 1953

« Môa le clown », 1985

« Hommage à Tautavel », 3ème état, 1981

« Envol », 1966

« La Guerre Civile, les pendus », 1964

« Galileo Galilei, Newton Laplace », 1965

« Adonis », 1955

« Dürer I », 1981

« Couple à l'ADN », 1981

« Singe et jeune fille au miroir »

GRAVURES

 

« Le burin m’a appris la simplicité et la simplicité est terrible »

 

« Pénétrant, incisif, rapide, respiration retenue, dents serrées. Un repli sur soi-même. Sur ce que l’on veut cacher dans l’instant, tout en désirant le montrer ensuite. Les armes utilisées pour ce rapt : le silex taillé des gravures pariétales, la lame acérée du burin d’acier, l’attaque à la pointe, tailles et entailles, griffures, morsures, biffures, traits sans repentirs. On dit « gravure en taille douce » : le graveur de Lascaux gravait-il « en douce » ?

Le burin n’est qu’un outil parmi tant d’autres. Mais c’est le geste inné, sensuel, volontaire, d’enfoncer une pointe et de tracer sur n’importe quel support, qui est primordial. » T.